Bonjour Tristesse

J'ai ce livre dans ma PAL depuis au moins deux ans. Mais n'ayant jamais lu Sagan et ne sachant pas trop à quoi m'attendre, je n'arrivais jamais à me motiver assez. Avec le challenge Juste pour Lire, je me suis dit qu'un roman court comme Bonjour Tristesse c'était une très bonne idée. Et j'avais raison.

Cécile a 17 ans, un père veuf et très mondain, qui l'emmène à des soirées d'adultes et ne lui cache rien de ses nombreuses liaisons amoureuses. Elle est vive et blasée à la fois, la malédiction des enfants à qui l'on donne tout sans rechigner. Pour leurs vacances d'été, il loue une magnifique villa isolée surplombant la Méditerranée et y invite sa copine du moment, Elsa.

Elsa a 15 ans de moins que lui, n'est pas ce qu'on appellerait une intellectuelle, mais elle est très belle et très gentille, ce qui semble suffire à Cécile comme à son père. Cependant, les vacances ne vont pas se dérouler comme prévu quand Anne, amie de la mère décédée de Cécile, les rejoint pour la suite de leur séjour. Anne est tout le contraire d'Elsa : elle a 40 ans, est très instruite, discrète et est empreinte d'une certaine grâce qui échappera toujours aux filles bruyantes et mondaines.

C'est durant cet été-là que Cécile rencontrera son premier amour et s'essaiera pour la première fois aux manipulations qu'une petite fille gâtée mais insouciante peut s'imaginer comme inoffensives.


Pour tout dire, quand j'ai commencé le livre, vraiment je trouvais ça pas génial, et puis quelques petites phrases disséminées par-ci par-là m'ont fait changer d'avis.
L'écriture est délicate, mais le sujet est brutal, l'héroïne est détestable mais attachante, le dénouement plat mais palpitant.
J'ai été emportée par Cécile et ses accès de colère intérieurs, par sa découverte de l'amour physique, par ses crises de culpabilité immédiatement renversées par sa volonté d'avoir ce qu'elle veut quand elle veut.
Ça m'arrive très rarement, mais en quelques pages j'avais en tête une actrice pour Cécile, qui m'est restée en tête durant tout le roman : Ludivine Sagnier. Je ne saurais pas dire pourquoi, mais le caractère de Cécile et les descriptions physiques m'ont instantanément fait penser à elle il y a une dizaine d'années.

Ludivine Sagnier (dans Swimming Pool) a incarné,
dans mon imagination, Cécile pendant tout le roman.
Au final, j'ai ressenti le livre comme un petit bijou, comme un coquillage poli par la mer, le sable et le soleil, quelque chose de léger et grave à la fois. La transformation d'une adolescente en jeune femme a été retranscrite avec tellement de perspicacité par cette jeune Françoise Sagan de 19 ans que j'ai été prise d'une envie subite de lire d'autres romans de cette auteure et d'en apprendre plus sur elle. Ne vous étonnez donc pas si dans les mois à venir je chronique la suite de ses oeuvres...

Combien de cupcakes ?

3 commentaires:

Pauline a dit…

Il faut que je découvre cette auteure, il serait temps!

Sollyne a dit…

J'aime beaucoup le titre, je ne connais pas.
Ta chronique me donne envie de l'ajouter a l'interminable liste de mes "et pourquoi pas..."

laeti a dit…

J'ai bien l'intention de le lire... J'ai déjà lu "des bleus à l'âme" et c'était très bien... Je le rajoute à ma wish list... :)

Enregistrer un commentaire